Étiquettes

, , , , , , , , ,

Image

« On attend toujours une véritable politique du logement en Ile-de-France ! « par Gilles Ricour de Bourgies Pdt de la Chambre FNAIM Paris Ile-de-France

« La crise du logement a encore de très beaux jours devant elle », constate l’éditorialiste François Vidal dans Les Échos (13/06/2013), au lendemain des premières annonces concernant le projet de loi « pour l’accès au logement et un urbanisme rénové ». 

On ne peut que partager ce constat. À ce stade, ce projet ne répond pas assez au problème central : la pénurie de logements. 
Il y a bien sûr de bonnes idées, comme la création du Conseil national de la transaction et de la gestion immobilières, la création d’une carte S pour les syndics, l’instauration d’une obligation de formation pour tous, l’exigence d’une RCP pour les agents commerciaux. 
Autant de mesures réclamées par la FNAIM depuis 4 ans. Mais cela ne suffit pas à faire une bonne loi, qui dans son état actuel est à la fois injuste et inefficace. Injuste à l’égard des professionnels de l’immobilier, désignés peu ou prou comme les responsables des difficultés qu’éprouvent les Français à se loger. 
Rappelons quand même que nous sommes dans un marché libre, dans lequel les clients peuvent recourir ou non à l’intermédiation ! Mais surtout, ce projet de loi est inefficace.
– Est-ce en imposant des comptes bancaires séparés aux syndics que les Franciliens pourront se loger plus facilement ? 
– Est-ce la garantie universelle contre les impayés qui permettra aux communes de libérer du terrain pour y construire de nouveaux logements ? 
Plutôt que des postures, il faut des actes. On attend toujours les ordonnances promises en urgence par le président de la République. 
On attend aussi la relance, annoncée par le Premier ministre, du Grand Paris. Rappelons que ces dossiers dépendent de la ministre du Logement… 
– Où en sont les 500 000 logements neufs chaque année, dont 150 000 logements sociaux ? 
– Où en sont les 500 000 rénovations annuelles du parc existant ? – – Où en sont les 70 000 logements, dont 10 000 logements intermédiaires, en région parisienne ? 
– Où en sont les ventes du foncier de l’État ? 

C’est dans les réponses à ces questions que les Franciliens trouveront à se loger. Et s’il y a une réforme urgente à faire, c’est une véritable réforme fiscale.

Publicités