Mots-clefs

, , , , , ,

Image

Il a pour ambition d’inciter les Français à engager des travaux de rénovation énergétique dans leur logement et de les aider dans leurs démarches.

Ce plan présente un objectif ambitieux : rénover 500 000 logements par an d’ici à 2017, et diminuer de 38 % la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment à horizon 2020.

Il répond au triple enjeu de la rénovation énergétique :
➽ écologique : réduire les consommations d’énergie pour lutter contre dérèglement climatique ;
➽ social : lutter contre la précarité énergétique et réduire les charges qui pèsent sur les ménages
➽ économique : soutenir le développement de la filière rénovation énergétique, et plus généralement l’activité dans le bâtiment, secteur créateur d’emplois non délocalisables.

Des démarches simplifiées

  • Un n° Azur : 0810 140 240 (prix d’un appel local) : pour répondre aux questions que se posent les particuliers et orienter chacun, en fonction de sa situation et de ses besoins, vers le Point rénovation info service (PRIS) le plus proche.
  • Un site internet dédié www.renovation-info-service.gouv.fr : pour permettre aux particuliers de prendre directement rendez-vous avec un conseiller du Point rénovation info service le plus proche de chez eux.

Véritable service public de proximité, les 450 PRIS sont la clé de voûte du dispositif. Ils sont présents sur l’ensemble du territoire et offrent un service gratuit, simple et direct au plus près des personnes qui souhaitent engager des travaux de rénovation énergétique dans leur logement.

Les aides financières à disposition des ménages

Tout dépend de la situation et des ressources du ménage :

  • Pour les ménages les plus modestes : une subvention renforcée (qui couvre jusqu’à 50% du montant des travaux, contre 35% auparavant) et une prime de 3 000 € : pour lutter contre la précarité énergétique, le plafond de ressources donnant accès aux aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) a été relevé (26 000 € pour un couple sans enfant en province, contre 17 000 € auparavant) : 46 % des Français sont désormais éligibles à ces aides.
  • Pour les ménages des classes moyennes : une nouvelle prime d’un montant de 1 350 €  : le programme Investissements d’avenir (PIA) est mobilisé massivement, dès 2013 et en 2014, au service de ceux qui en ont le plus besoin. Ce dispositif permettra de financer durant deux ans une prime de 1 350 €, qui sera attribuée aux ménages ayant des revenus modestes ou moyens, et ne bénéficiant pas de la prime de 3 000 €.
  • Pour tous, sans plafond de ressources : le CIDD et l’éco-PTZ optimisés : le crédit d’impôt développement durable (CIDD) et l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) sont aujourd’hui les deux principaux outils incitatifs à la réalisation de travaux de rénovation énergétique dans le parc privé.

Image

Publicités