Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

ARC

 » L’UNIS vient de publier un communiqué de presse incroyablement agressif, dans lequel elle affirme que l’ARC aurait fait croire que le contrat-type de syndic adopté par une majorité de membres du CNTGI (composé lui-même d’une majorité de professionnels), serait le contrat-type « officiel ».

Nous avons uniquement dénoncé le fait, que les représentants des professionnels siégeant au CNTGI voulaient rédiger le futur contrat-type et l’imposer ainsi aux ministères, alors que son rôle n’est que de donner son avis sur les projets de décret élaborés par le ministère.

Nous avons également dénoncé les aspects très préjudiciables de ce projet de décret, ce qui vraisemblablement explique la réaction outrancière de l’UNIS.

Nous vous joignons d’ailleurs la note adressée par l’ARC aux ministères, note qui montre bien, qu’il s’agit d’un projet lourd de conséquences négatives pour les copropriétaires.

De leur côté, jamais l’ARC ni l’UFC-Que-Choisir n’ont prétendu faire autre chose que proposer aux copropriétaires un contrat-type conforme à la loi ALUR et aux intérêts des copropriétaires, contrat destiné à inciter les ministères à accélérer la sortie d’un décret qui ne vient pas.

Rappelons incidemment, que l’UNIS est représentée au CNTGI par deux titulaires, dont François Davy, PDG de FONCIA et président de l’association Plurience, qui regroupe les quinze plus grands syndics de France…

Vous aurez par ailleurs sans doute noté dans le communiqué de l’UNIS, que celle-ci réclame déjà une application différée du futur décret, ce qui laisse entendre que les copropriétaires ne pourront pas exiger l’application de celui-ci en 2015 !

Evidemment nous ne laisserons pas faire. »

Jean-Claude BOUILLET Président de l’Association des Responsables de Copropriété

Publicités