Étiquettes

, , , , , , , , , ,

adil 75

http://www.adil75.org/

  • Comment les copropriétaires parisiens réagissent face aux travaux ?
  • Quelles sont les copropriétés concernées ?
  • Quels sont les travaux envisagés ?

Pour mieux comprendre le domaine souvent complexe de la copropriété. l’ADIL 75 a interrogé 500 copropriétaires parisiens, tous consultants de l’ADIL 75 et ils nous livrent  les résultats de cette étude.

• Quelles sont les copropriétés concernées ?

Les copropriétés étudiées sont anciennes, et plutôt en bon état, seules 12% sont réputées être dans un état médiocre. 56% d’entre elles disposent d’un ascenseur, 58% d’un chauffage collectif. Les copropriétaires ont une moyenne d’âge de 58 ans, ont acquis leur logement depuis plus de 20 ans, et leurs emprunts sont remboursés. 88% sont propriétaires occupant et 12% bailleurs

• Quels sont les travaux envisagés ?

Les travaux envisagés sont tout d’abord les plus visibles.

Ravalement, peinture de la cage d’escalier, réfection de la toiture figurent en tête des travaux les plus souvent votés mais aussi exécutés. Les copropriétaires soucieux de l’apparence de leur immeuble espèrent ainsi valoriser leur patrimoine. La mise aux normes de l’installation électrique ou le remplacement de la chaudière sont plus difficiles à voter. Pour ce qui est des travaux d’économie d’énergie, nous constatons un manque de motivation de la part des copropriétaires qui se sentent trop peu concernés

• Quelles sont les difficultés inhérentes au vote et à l’exécution des travaux ?

 Des obstacles d’ordre financier

Les copropriétaires invoquent en premier lieu le coût des travaux pour justifier leur refus. Au regard de l’étude, nous constatons que les travaux sont essentiellement financés par des fonds propres. Il est vrai que les aides ou prêts spécifiques sont rares et soumis à des plafonds de ressources. Les aides plus nombreuses dans le domaine des économies d’énergie apparaissent à la fois peu portées par le syndic et peu connues des copropriétaires

Des assemblées générales insuffisamment préparées

Les copropriétaires sont souvent mal informés des travaux à engager, de leur coût et des délais de réalisation. D’une part, les travaux n’ont pas été anticipés sur le plan financier et d’autre part, lorsque l’information existe, elle n’est pas sufffisament mobilisatrice.

Les propositions de l’ADIL 75

  1. • Instaurer des aides financières adaptées, les aides actuelles étant axées sur l’amélioration de la performance énergétique.
  2. • Anticiper la solvabilité en planifiant les travaux. Les propositions de la loi ALUR vont dans ce sens avec notamment la mise en place d’un plan pluriannuel des travaux assorti d’un fonds de financement.
  3. • Établir un véritable dialogue entre tous les acteurs de la copropriété. Tous les copropriétaires doivent recevoir la même information, doivent la comprendre et se sentir concernés.
  4. • Outre sa mission d’information qui est sa mission première, l’ADIL 75 insistera sur la nécessité d’instaurer au sein des copropriétés une réelle concertation entre syndic, conseil syndical et copropriétaires.

Si vous souhaitez recevoir l’étude complète , merci d’envoyer votre demande par mail contact@tivimmo.fr  

Publicités