Mots-clés

, , , , , , , , , , , , ,

loyers clameur
D’après Clameur, l’encadrement des loyers prévu par la loi Alur du 24 mars 2014, promis par le gouvernement pour la fin 2014 ,mais dont la sortie est toujours suspendue à la parution d’un décret en Conseil d’Etat et d’un arrêté préfectoral – produira un effet de « rabotage » potentiel sur 20,4 % du marché parisien.
Or, la baisse moyenne, de 22,5 %, selon l’observatoire, « bénéficiera pleinement aux ménages aisés ». Tandis que, pour les 11,8 % des logements aux loyers les plus bas, « les loyers pourraient être relevés . La hausse étant de 15 à 20 %, suivant les arrondissements et les types de biens, elle touchera les ménages modestes », s’alarme Clameur.
La baisse touche 80 % des grandes villes

Le loyer mensuel moyen d’un logement dans le privé s’inscrit à 718 euros, soit 12,6 euros/m2, en février 2015. Les loyers baissent dans 80  % les grandes agglomérations (plus de 148.000 habitants).

Les plus forts reculs des loyers se retrouvent à :

Paris (24,4 euros/m2  soit – 3,5 %),

Nice (14,6 euros/m2 soit – 3,4 %)

Le Havre (11,1 euros/m2 soit  – 3,3 %)

Rennes (12 euros/m2 soit  – 2,2 %)

Angers (10,2 euros/m2 soit  – 1,7 %)

Bordeaux (12,7 % euros/m2  soit  – 1,3 %)

Lille (13,6 euros/m2 soit  – 1,1 %).

Seulement deux villes voient leurs loyers augmenter au-delà de l’inflation : Le Mans (9,1 euros/m2 ; + 1,7 %) et Reims (12,6 euros/m2 ; + 0,6 %).

Ils progressent aussi, mais moins que l’inflation à :

Saint-Etienne (7,6 euros/m2 ; + 0,2 %) et à Marseille (12,5 euros/m2 ; 0 %).

 

Voir l’étude complète>>> http://www.clameur.fr/var/clameur/storage/images/Presse%2BS1%2B2015%2Bsite%2B02-2015.pdf

Publicités